L’e-joint et les vertus thérapeutiques

Les cigarettes électroniques ont toujours été considérées comme un moyen efficace pour lutter contre le tabagisme, un avis qui n’est cependant pas vraiment partagé par tous. Qu’en sera-t-il alors avec l’e-joint ?

Les controverses sur les cigarettes électroniques

D’un côté, les fabricants vantent les bienfaits des cigarettes électroniques comme un moyen de sevrage du tabac. Et il est en effet facile de concevoir que, puisque l’e-cigarette contient moins de tabac, il est moins nocif pour la santé. Cependant, de son côté, les scientifiques dont l’OMS, ne partagent pas forcément cet avis.
« La cigarette électronique n’a pas fait ses preuves en tant que thérapie de remplacement de la nicotine » a reconnu l’OMS il y a quelques années. Cependant, avec l’arrivée de l’e-joint, et surtout des produits 100 % « safe », la situation change peu à peu, et on peut prévoir que d’ici quelques temps, l’e-joint sera reconnu.

L’apport de l’e-joint

La cigarette électronique classique utilise la vaporisation de l’e-liquide, lequel peut contenir par exemple de la nicotine et des arômes. Le nouveau e-joint abandonne la nicotine et les autres substances jugées dangereuses pour la santé, pour des vapeurs d’eau et des substances « safe ». Il est donc normal de penser que l’e-liquide puisse contenir d’autres produits qui pourront être nécessaires dans le cadre d’une phytothérapie, cette fois par inhalation. Ce qui devrait débarquer dans un futur proche selon les spécialistes. D’ailleurs, la société E-Njoint est en pleine discussion avec des entreprises spécialistes des drogues à usage médical, comme l’israélien Tikun Olam, dans ce sens.

Il est aussi facile de prévoir que dans un futur proche, des e-liquides antistress et décontractants vont apparaître, ainsi que des e-liquides qui auront d’autres vertus comme les coupe-faim ou encore des e-liquides spécial minceur.